Logo INSPIRE
ConnexionInscription
Logo INSPIRE
LycéenÉquipe pédagogiqueÉtudiant
ConnexionInscription

Partir à l'étranger après le bac

Je vous aime, mais je pars à l’étranger après l’obtention de mon bac !

Mes chers Parents, je pars. Je vous aime, mais je pars (provisoirement)... 

Beaucoup de lycéens envisagent de partir un an à l’étranger une fois leur bac en poche pour suivre des cours de langues, travailler, faire du bénévolat dans une association, ou tout simplement partir en voyage et découvrir le monde. Certains font aussi le choix de se former dans une université à l’étranger. Plus fréquente dans les pays nordiques et anglo-saxons, la “Gap year” est moins bien perçue en France, notamment par les parents. Seuls 10% des bacheliers français font une pause directement après le bac, et pour cause ! Il y a des bonnes raisons de peser le pour et contre avant de se lancer, notamment si on envisage des études sélectives par la suite.

Dans cet article, nous allons explorer comment envisager un départ à l’étranger après le bac.


Pourquoi partir ? Les avantages d’un départ à l'étranger juste après le bac

Partir un an à l’étranger est un beau projet qui présente plusieurs avantages. En voici quelques uns :

  • Apprendre une nouvelle langue ;
  • Mûrir son choix de filière d’études ;
  • Découvrir des cultures et des peuples différents et sortir de sa zone de confort ;
  • Faire un premier pas dans le monde du travail : stage, petits boulots, mission humanitaire, etc.

Un des principaux avantages de l’année de césure à l’étranger est l’apprentissage de l’autonomie. Tu découvriras ainsi les joies des démarches administratives, de la recherche de logement et de la vie quotidienne, tout cela dans une langue étrangère et dans un pays dont la culture peut être totalement éloignée de la tienne ! Ainsi, les étudiants qui reviennent d’une année à l’étranger ont généralement gagné en maturité et en débrouillardise. Ces qualités servent tout au long de ta vie et sont faciles à valoriser auprès d’un employeur.

Comment organiser son départ après la Terminale ?

Avant d’entamer les préparatifs de ton départ, tu dois commencer par te poser deux questions fondamentales : pourquoi je pars ? Et pourquoi tel ou tel pays ? Toutes les raisons sont valables, mais elles doivent soit être justifiées et cohérentes avec ton futur projet d’études, soit correspondre à plusieurs projets, même si tu changes d’avis à ton retour ! Si tu es capable d’expliquer clairement pourquoi et comment tu es parti, et ce que tu a retiré de ton expérience à l’étranger, les recruteurs y seront forcément sensibles.

Sache que pour effectuer une année de césure à l’étranger, plusieurs types d’expériences s’offrent à toi :

  • Etudier dans un établissement étranger ;
  • Faire du volontariat (service civique à l’étranger, service volontaire européen, chantiers internationaux (en te tournant vers des associations telles que le Service Civil International), etc.) ;
  • Vadrouiller avec un PVT (Permis vacances travail) pour les Etats-Unis, Canada et Australie.

Il existe aussi des programmes éducatifs et interculturels (bénévolat, études, etc.) proposés dans de nombreux pays européens et dans le monde, pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’association AFS France.

Quels inconvénients éventuels à une année à l'étranger juste après le bac ?

Le choix de partir un an à l'étranger après l’obtention du bac n’est pas anodin en France. Voici quelques informations à ne pas négliger avant de se lancer dans cette aventure :

  • Partir étudier à l’étranger est une expérience qui peut coûter cher. Les frais de scolarité dans les pays anglophones coûtent plus chers que dans la plupart des établissements français, et les étudiants étrangers paient même souvent plus cher que les étudiants nationaux. Par exemple, aux Etats Unis, l’année coûte entre 15 000 et 30 000 euros. Alors que si tu acceptes d’attendre de partir après ta deuxième ou troisième année d’études, dans le cadre d’un échange universitaire ou dans le cadre du programme Erasmus, tu paieras les frais d’inscription de ta fac ou de ton école en France et non de l’université d’accueil. Cela coûte beaucoup moins cher, voire qui rend cette année gratuite si tu es boursier en France.
  • Pour les étudiants qui souhaitent faire une classe préparatoire, partir à l’étranger un an avant de candidater pour la formation n'est pas la meilleure stratégie. Les dossiers prioritaires sont ceux des lycéens qui passent le bac durant l’année en cours. Idem pour l’admission dans les formations sélectives à la fac et les grandes écoles post-bac.
  • Attention aussi à ne pas se démotiver… l’objectif de la poursuite d’études doit rester présent. Pour cela, l’année à l’étranger ne doit pas être une fuite mais un projet construit !
  • Aussi, il faut bien penser à anticiper le retour en France. Tu devras t’inscrire de nouveau sur Parcoursup pour candidater aux formations qui te plaisent et bien penser à respecter les délais ! 

Besoin d’un exemple concret ? Voici le récit de Tania, Eclaireuse sur Inspire, qui a fait le choix de partir suivre une formation à l’étranger après son bac.

Le témoignage de Tania, partie en Allemagne juste après le bac

  • Pourquoi as-tu fait le choix de partir un an à l’étranger juste après le lycée ?

Ma motivation pour partir à l’étranger après le Bac a été mon amour pour les langues ! Je voulais absolument me perfectionner en Allemand, c’est pourquoi je suis partie à l’étranger pour me former à Bamberg en Bavière. J’ai beaucoup aimé mes 3 années à l’étranger. Notamment, la liberté dans le choix des cours. En Allemagne, l'étudiant est libre de choisir parmi de nombreux cours et de personnaliser son parcours en fonction de ses intérêts.

  • Quelles ont été les difficultés rencontrées et comment les as-tu surmontées ?

Je n’ai pas rencontré de difficultés particulières. Disons que la charge de travail et la barrière de la langue ont constitué les principaux défis à relever, au début. Du coup, je me suis organisée. Je travaillais avec des amis mes cours magistraux. Réviser en groupe m’a beaucoup aidé.

  • Peux-tu nous raconter ton meilleur souvenir ?

Je n’ai pas un souvenir en particulier mais c’est plutôt la découverte de la vie étudiante en générale qui m’a séduite. Être indépendante vis à vis de la famille aussi, vivre à l'étranger pour une longue durée et bien sûr se faire de nouveaux amis.

Bon, et puis, c’est toujours agréable de se rendre compte que l’on progresse dans une langue. C’est gratifiant !

  • Quels enseignements retiens-tu de cette année à l’étranger ?

Partir à l’étranger m’a permis d'expérimenter différents modes de vie. J'ai pas mal bougé. Je vivais chez une famille d'accueil pendant le premier semestre, puis en cité U et enfin en coloc' avec des étudiants allemands. J’ai donc découvert une culture que je ne connaissais pas et surtout des gens géniaux qui resteront mes amis pour la vie :-)

Créé par

Logo Article 1

Guidé par des valeurs communes de justice, d’égalité, de fraternité et de liberté, Article 1 a développé au fil du temps des programmes qui font appel aux mêmes leviers : tisser des liens et organiser des rencontres entre ces jeunes et des volontaires issus du monde professionnel, désireux de partager leurs savoirs et leur engagement.

Logo Caisse des Dépôts
Logo Investir L'Avenir

INSPIRE est une opération soutenue par L'État dans le cadre de l'action « Territoires d'innovation pédagogique » du Programme d'investissements d'avenir, opéré par la Caisse des Dépôts.

Nos autres projets

Logo Dema1n
© 2023 Article 1
Qui sommes nous ?Mentions légalesCGU